Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Samedis Musicaux de Prades

L'association "Les Samedis Musicaux" de Prades organise un samedi par mois un concert à Prades, dans les Pyrénées-Orientales (France). Consultez régulièrement ce site Internet ou abonnez-vous à notre bulletin électronique d'informations pour découvrir la programmation de nos prochains concerts.

Samedi 6 novembre 2010 à Prades - Musique européenne du XVIIe siècle - Michel Becquet et les Sacqueboutiers - Eglise St.-Pierre à 18 h 30

Publié le 21 Octobre 2010 par Samedis Musicaux dans Concerts archivés

Logo-Samedis-Musicaux-couleur.jpgPRADES

CONCERT DU SAMEDI 6 NOVEMBRE 2010

 

MICHEL BECQUET

ET LES SACQUEBOUTIERS

Les Sacqueboutiers de Toulouse

Michel BECQUET, Daniel LASSALLE Sacqueboutes ténors

Fabien DORNIC Sacqueboute basse

Jean-Pierre CANIHAC Cornet

Lluis COLL Cornet/cornet muet

Yasuko BOUVARD Orgue

 

Musique européenne du XVIIe siècle

ŒUVRES DE SCHEIDT, SWEELINCK, FALCONIERO, MERULA ET ORTIZ

 

Eglise Saint-Pierre, à 18 h 30

 

ENTRÉE : 15 EUROS. ADHÉRENTS : 12 EUROS. T.R. : 7 EUROS.

Entrée libre pour les moins de 12 ans.

 

**********


RENSEIGNEMENTS : 04 68 96 11 35

E-mail : bernard-pecheur@wanadoo.fr

Internet : samedis-musicaux.over-blog.com/

 

**********

Billetterie : Office du tourisme, Magasin Renouf et à l’entrée

LES SAMEDIS MUSICAUX DE PRADES

71, rue du Palais-de-Justice, 66500 Prades

 


La Sacqueboute

 

Le programme de ce concert, concentré sur la première moitié du XVIIe siècle en Europe, définit la période la plus représentative de l’apogée de la technique de la sacqueboute.

A l’image du grand maître vénitien Giovanni Gabrieli, tous les compositeurs dont les œuvres sont ici présentées ont exploité le jeu de la sacqueboute, parfois jusqu’à ses limites.

Les uns ont été subjugués par sa virtuosité extrême (Dario Castello, Diego Ortiz, Andrea Falconiero), d’autres par sa sonorité à la fois douce et timbrée (Cristobal de Morales, Johann Hermann Schein), d’autres encore ont préféré mettre en valeur son expression guerrière (Samuel Scheidt, Heinrich Schütz). C’est certainement Heinrich Schütz qui l’employa dans sa façon la plus originale en la substituant aux voix, en exploitant de surcroît son extraordinaire côté vocal.

Pour comprendre l’importance que prit la sacqueboute au début du XVIIe siècle en Europe, il faut savoir qu’elle était reconnue, avec le cornet à bouquin, comme l’instrument le plus apte à imiter la voix. En effet, ces instruments pouvaient, comme la voix, jouer piano, forte et dans toutes sortes de tons (avec une extrême justesse, du fait de la coulisse). C’est ainsi que les plus grands compositeurs de cette période, Giovanni Gabrieli, Claudio Monteverdi, les ont associés aux chanteurs, soit pour les soutenir (« col la parte ») soit pour les imiter (échos) ou bien pour les remplacer.

Samuel Scheidt et J. Hermann Schein firent ressortir l’aspect plus populaire de ces instruments : le premier dans un très important recueil de canzoni, publié à Hamburg en 1627, le second dans son œuvre intitulée Banchetto Musicale publiée à Leipzig en 1617.

Cristobal de Morales et Diego Ortiz n’ont pas expressément écrit pour la sacqueboute, mais nous savons qu’en Espagne, à leur époque, elle était le « pilier » dans les groupes de ministriles (joueurs de cornet, chalémies, sacqueboutes et bassons dans les églises). Morales et Ortiz, organiste et violiste, se sont montrés experts dans l’art des « diminutions » (ornementations improvisées de l’époque).

Le cornet à bouquin, son compagnon inséparable, s’est illustré lui aussi à la même période. Les exemples que nous avons choisis sont représentatifs de la pratique de cet instrument au début du XVIIè. A la fois virtuose et vocal, son jeu se marie à merveille avec celui de la sacqueboute.

Les Sonates de Dario Castello, publiées à Venise en 1644 le prouvent, ainsi que la merveilleuse Ciaccona de Tarquinio Merula, éditée à Venise en 1637.

 

Jean-Pierre Canihac


 


 

PROGRAMME

 

Samuel SCHEIDT (1587-1654)

Canzon XXVI ad imitationem « Bergamasca Anglica »

 

Dario CASTELLO (c. 1590-apr. 1630) 

Sonate Concertate, Venezia 1644 

Canzon quarta - Canzon terza

 

Samuel SCHEIDT 

Paduan dolorosa XV (sacqueboute)

Courant dolorosa (cornet muet)

Paduan VI - Galliard XXIV

 

Jan Pierterson SWEELINCK (1592-1621)

Toccata en la (orgue)

 

Andrea FALCONIERO (c. 1585-1656)

Passacaille/Ciacconaà deux sacqueboutes

Il primo libro de Canzoni, Sinfonie, Fantasie (Napoli 1650)

 

Tarquino MERULA (1595-1665)

Ciaccona à deux cornets

Canzoni overo Sonate concertate per Chiesa e Camera

(Venezia 1637)

 

Diego ORTIZ (c. 1510-c. 1570)

Ricercar IV &V

Tratada de glosas (Roma 1553)

 

Samuel SCHEIDT 

Tabulatura nova allemande

(Also gehts also stehts) (orgue)

 

Samuel SCHEIDT

Canzon XXVIII super « O Nachbar Roland » 

 



commentaires

Samedi16 octobre 2010 à Prades - Duo de harpes - Lindsay Buffington et Céline Gay des Combes - Auditorium du Lycée Charles Renouvier à 18 h 30

Publié le 3 Octobre 2010 par Samedis Musicaux dans Concerts archivés

Logo couleur Samedis musicaux

SAMEDI 16 OCTOBRE 2010 À PRADES

 

DUO DE HARPES

 

Lindsay Buffington

et

Céline Gay des Combes

 Céline Gay des Combes et Lindsay Buffington

 

Œuvres de E. Granados, C. Salzedo,

B. Andrès, M. Ravel, J. Thomas

et G. Gershwin

 

Auditorium du Lycée, à 18 h 30


 **********

 

ENTRÉE : 15 EUROS. ADHÉRENTS : 12 EUROS. T.R. : 7 EUROS.

Entrée libre pour les moins de 12 ans.


**********

 

RENSEIGNEMENTS : 04 68 96 11 35

E-mail : bernard-pecheur@wanadoo.fr

Internet : samedis-musicaux.over-blog.com/

Billetterie : Office du tourisme, Magasin Renouf et à l’entrée

 

 

LES SAMEDIS MUSICAUX DE PRADES

71, rue du Palais-de-Justice, 66500 Prades


CONCERT DU 11 SEPTEMBRE 2010 À PRADES

 

« DEUX EN HARPE »

 

Lindsay Buffington et Céline Gay des Combes se rencontrent au sein de la Haute Ecole de musique de Lausanne, dans la classe de Chantal Mathieu-Balavoine, où elles étudiaient toutes les deux. Titulaires de leurs diplômes respectifs, elles décident dès lors, par passion pour la musique de chambre, par affinités musicales et humaines, par complémentarités personnelles, par désir de ne faire qu'un avec ces deux instruments aux couleurs si particulières, et comme par clin d'œil aux harpes de l'orchestre symphonique, de développer plus loin leur désir en créant en juin 2008 leur duo de harpes « Deux en harpe », petit pont jeté entre l'Amérique et la Suisse.


En juillet 2009, elles se produisent en direct de la radio de la Suisse romande « Espace 2 », puis, durant le même été, elles sont amenées à faire une tournée de concerts aux Etats-Unis, où elles jouent notamment à l’« Arts Club » de Washington, à l’« An die Musik » de Baltimore dans le Maryland ou à la « Bargemusic » de Brooklyn à New York.


Outre les concerts prévus en Suisse, l'année 2010 s'annonce riche en réalisations, avec notamment leur premier enregistrement discographique.

 

Céline Gay des Combes

Née en 1980, Céline Gay des Combes commence la harpe à l'âge de 10 ans chez Isabelle Martin-Achard au Conservatoire populaire de Genève, où elle obtient le certificat avec félicitations du jury et prix du Conseil d’Etat de Genève en 1999. La même année, elle gagne le 1er prix du Concours suisse pour les jeunes musiciens. De 1999 à 2008, elle étudie au Conservatoire de Lausanne dans la classe de Chantal Mathieu-Balavoine, où elle obtient un diplôme d'enseignement, un diplôme de concert avec les félicitations du jury ainsi qu'un diplôme de soliste en 2008.


Lauréate au 1er Concours International de Moscou en hommage à Vera Dulova en 2000, Céline Gay des Combes est sélectionnée en 2002 pour participer au « Focus on youth » dans le cadre du 8e Congrès mondial de la harpe. En 2004, elle reçoit la bourse décernée par la Fondation Marescotti, puis en 2005, elle est finaliste au Concours international de harpe de la Cité des Arts à Paris. Passionnée par la musique de chambre, elle remporte en 2008 le 2e prix au 28e Concours national pour trio instrumental-Prix Géraldine Whittaker avec son trio « Cordes ô vent » pour flûte, alto et harpe.


Parallèlement, la pédagogie lui tenant très à cœur, elle enseigne depuis 2001 à l'Institut de Ribaupierre de Lausanne et depuis 2008, elle y enseigne la harpe dans le cadre de la formation professionnelle Willems. De janvier à juin 2009, elle a l'opportunité de remplacer au sein de la Haute Ecole de Musique de Lausanne pour la classe professionnelle, conduisant ainsi les élèves des niveaux de bachelor et master aux examens.


Lindsay Buffington

Née à Baltimore (Maryland), aux Etats-Unis, en 1985, Lindsay Buffington se tourne vers l'étude de la harpe à l'âge de 15 ans auprès d'Elaine Bryant, après avoir étudié le piano et la clarinette. Ces différentes pratiques instrumentales lui permettent d'aborder avec aisance et rapidité son nouvel instrument. Ainsi, c'est en août 2003 qu'elle entre dans la classe de Rebecca Anstine Smith à l'Ecole de musique à l’University of Maryland College, ce qui lui donne l’occasion de se produire avec plusieurs ensembles, dont l’University of Maryland Symphony Orchestra, le Collegium Musicum (musique de la Renaissance et baroque), ou encore l’University of Maryland Opera Studio, avec lequel elle joue notamment « Les Contes d'Hoffmann » d’Offenbach ou « La Bohème » de Puccini.


Entre 2005 et 2007, Lindsay Buffington poursuit ses études au sein de la classe de Chantal Mathieu à la Haute Ecole de musique de Lausanne (Suisse), concluant ces deux années par un récital attestant de son niveau instrumental équivalent au diplôme d’enseignement. Ainsi, en décembre de la même année, de retour aux Etats-Unis, elle obtient son Bachelor of Music « summa cum laude » à l’University of Maryland.


Depuis septembre 2008, elle se perfectionne à la Haute Ecole de musique de Lausanne pour un Master d'Interprétation dans la classe de Chantal Mathieu. Parallèlement, elle crée le duo « Deux en harpe » avec la harpiste Céline Gay des Combes.

 

 **********

 

PROGRAMME DU DUO « DEUX EN HARPE »

« Rythmes & Jeux »

 

Spanish Dance N° 5, Enrique Granados (1867-1907)

 

Trois Préludes, George Gershwin (1898-1937)

I. Allegro bien rythmé et décidé II. Andante avec esprit

III . Allegro bien rythmé et décidé

 

Parvis, Bernard Andrès (n. 1941)

 

Ma Mère L'Oye, Maurice Ravel (1875-1937),

arrangé par John B. Escosa (1928-1991)

I. Pavane de la Belle au Bois Dormant II. Petit Poucet

III. Laideronnette, Impératrice des Pagodes IV. Le Jardin féerique

 

Grand Duo pour deux harpes en mi bémol mineur,

John Thomas (1826-1913)

I. Allegro con brio II. Adagio III. Allegro con spirito

 

Tango et Rumba, Carlos Salzedo (1885-1961)

 

**********


commentaires