Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Samedis Musicaux de Prades

L'association "Les Samedis Musicaux" de Prades organise un samedi par mois un concert à Prades, dans les Pyrénées-Orientales (France). Consultez régulièrement ce site Internet ou abonnez-vous à notre bulletin électronique d'informations pour découvrir la programmation de nos prochains concerts.

Articles avec #prochain concert catégorie

Récital de musique catalane par le pianiste Joan Rubinat

Publié le 12 Mars 2017 par Samedis Musicaux dans PROCHAIN CONCERT

SAMEDI 25 MARS 2017 À EUS

RÉCITAL DE PIANO

par

JOAN RUBINAT

qui interprétera deux compositeurs catalans :

MANUEL BLANCAFORT

FREDERIC MOMPOU

***

MAISON DU TEMPS LIBRE D’EUS, 18 H 30

***

ENTRÉE : 15 €. ADHÉRENTS : 12 €. T.R. : 7 €. LIBRE JUSQU’À 12 ANS.

RENSEIGNEMENTS/RÉSERVATIONS : 04 68 96 11 35

Billetterie : OT et Magasin Georges Renouf de Prades, et à l’entrée

SMP : 71, rue du Palais-de-Justice, 66500 Prades

 

***

Joan Rubinat

Né à Torelló (Osona), Joan Rubinat a commencé sa formation musicale à l’Escolania de Montserrat, au côté du père Ireneu Segarra. Il a continué des études de piano à Barcelone avec Àngel Soler i Albert Giménez-Atenelle, à Munich avec Ludwig Hoffman, grâce à une bourse de la fondation Humboldt, et à Madrid avec Josep Colom. Il a également reçu des conseils de György Sebök, Sergiu Celebidache et Maria João Pires.

En 1974, il a donné son premier concert, qui devait être suivi de plus de sept cents autres, et depuis lors il s’est produit sans interruption en Catalogne, dans l’État espagnol et dans d’autres pays européens. Il a joué en soliste avec la Camerata Lysy de Gstaad (Suisse), l’Orchestre Leos Janacék de Brno (Tchéquie), le Münchener Jugendorchester, l’Orchestre de chambre de Vic, dirigé par Jordi Mora, l’Orquestra Simfònica del Vallès, sous la direction de Salvador Brotons, et l’Orquestra de cambra de Terrassa 48, dirigée par Quim Termens.

Joan Rubinat a réalisé des enregistrements pour la RNE, Catalunya Música et TV2. Il partage actuellement son activité de concertíste avec l’enseignement. Il est professeur de piano au Conservatoire de musique de Vic. Il a publié un ouvrage d’initiation au piano, « La Lluna », basé sur des arrangements de chansons populaires catalanes.

***

Mompou et Blancafort :

une amitié « fondamentale et fondationnelle »

Les premières années de la vie de Frederic Mompou (1893-1987) furent des années de préparation et d’étude, mais aussi de découverte et de doutes. C’est aussi à cette époque que se forgea une intense amitié avec Manuel Blancafort (1897-1987). Il existe entre les deux compositeurs un curieux parallélisme : ils viennent d’une tradition musicale fort peu conventionnelle. Les membres de la famille maternelle de Mompou, les Dencausse, étaient des fabricants de cloches parisiens venus s’établir à Barcelone. Dès son plus jeune âge, Frederic démontra – ou développa – un talent particulier pour écouter les harmoniques, pour explorer l’écho des sons, pour se perdre dans la résonance des notes. Des années plus tard, dans une lettre à Blancafort, il décrira leurs accords métalliques comme « le souvenir le plus vrai et le plus authentique » de son enfance. De leur côté, les Blancafort étaient propriétaires de la fabrique de rouleaux pour pianos mécaniques Victoria, affaire prospère à une époque où la radio n’existait pas et où le phonographe n’avait pas fait son apparition. Tous deux étaient donc issus d’un milieu lié à la musique dans une perspective pratique, industrielle et productive.

De même, aucun des deux jeunes gens ne reçut d’éducation musicale formelle. Mompou parce qu’il fuyait les études structurées et l’académisme, bien qu’il ait eu des professeurs et étudié au Conservatoire du Liceu. Mais quand il se rendit à Paris pour continuer ses études, il décida de ne pas entrer au Conservatoire national (et de ne pas se présenter devant Fauré, le directeur de l’institution, malgré la lettre de recommandation que lui avait remise Enric Granados en vue de son admission), et il préféra travailler avec des professeurs extérieurs. Blancafort, par contre, ne mit jamais les pieds dans les institutions. Il acquit des notions élémentaires de solfège avec son père, et son école fut le bureau de transcriptions de partitions pour les rouleaux de piano. Il commença avec la tâche quasi mécanique consistant à transcrire des pièces originales pour cet instrument, mais vinrent ensuite les grandes partitions orchestrales de l’époque, avec une prédilection indiscutable pour Wagner.

Les deux jeunes gens se connurent à la station balnéaire Blancafort de La Garriga, propriété de la famille de Manuel, où ils séjournaient régulièrement, comme le faisait une bonne partie de la bourgeoisie aisée de l’époque – dont la famille de Mompou. Quand Blancafort entendit Mompou jouer ses propres œuvres, il eut comme une révélation. À l’Ermita, le lieu propice aux confidences où ils se rencontraient dans la station, se noua une amitié de compréhension et de complicité, qui se prolongea ensuite dans les soirées de concert, quand ils allaient écouter avec dévotion la musique de Fauré ou de Debussy et quittaient ostensiblement la salle lorsqu’on interprétait des auteurs classiques, comme Haydn, ou dans les lettres qu’ils échangeaient quand Mompou retourna à Paris.

Ce fut une amitié « fondamentale et fondationnelle ». Fondamentale parce qu’ils s’encourageaient mutuellement à composer, à poursuivre leurs recherches. Fondationnelle, parce qu’avec leurs premières œuvres se développa un idéal esthétique de recherche de la pureté et de la sincérité, un primitivisme dans la lignée de Satie, qui visait à tout dire avec le moins de notes possible. La critique parisienne considéra ces pièces qui combinaient la tradition et les éléments populaires, sans se complaire dans le folklore et en recherchant un langage universel, comme représentatives de l’école musicale catalane moderne.

Cependant, au milieu des années vingt, les deux jeunes gens s’éloignèrent l’un de l’autre. En partie pour des raisons d’ordre pratique : Blancafort, marié à vingt-trois ans, devait assumer la responsabilité de faire vivre une famille nombreuse ainsi que la fabrique familiale, qui commençait à connaître des problèmes économiques, les pianos mécaniques étant éclipsés par le succès croissant du phonographe. Mompou, qui se maria à un âge avancé, resta célibataire et n’eut pas d’enfants.

Mais la raison principale fut musicale. Blancafort commença à pénétrer dans un monde d’œuvres plus complexes, plus structurées, animé par une volonté de composer, de travailler par-delà la « découverte » musicale. En définitive, un « exercice de la volonté de construire un monde de composition ». Mompou, au contraire, resta fidèle au dogme du retour aux origines, à l’ambition de constituer une « seconde génération de Rameau et de Scarlatti », comme il l’a expliqué lui-même. Ou encore, comme il l’exposait dans une lettre à son ami, de demeurer parmi les « préparateurs de matières premières. L’orchestre est un faux pas, dont on ne se sort pas sans béquilles ». Ainsi, Mompou demeura dans la lignée de Satie, alors que Blancafort allait au-delà de l’intuition musicale pour se rapprocher de Debussy.

D’après un article d’Oriol Saladrigas

dans Núvol, el digital de cultura, 21 octobre 2015

 

PROGRAMME  DU 25 MARS 2017

MANUEL BLANCAFORT (1897-1987)

Cinq Nocturnes

Moderato – Lento assai – Andantino – Lento e tranquillo – Con anima

FREDERIC MOMPOU (1893-1987)

Variations sur un thème de Chopin

Thème – Var. I – Var. II – Var. III Pour la main gauche – Var. IV – Var. V Tempo di mazurka – Var. VI Recitativo – Var. VII – Var. VIII – Var. IX Valse – Var. X Évocation – Var. XI – Variation XII Galop et épilogue

***

FREDERIC MOMPOU

Huit « Cançons i danses »

N° 2 Isabel / Galop de cortesia

N° 3 El Noi de la mare / Sardana (original)

N° 5 (or.) / (or.)

N° 6 (or.) / (or.)

N° 7 Muntanyes regalades / L’Hereu Riera

N° 9 Rossinyol, que vas a França / (or.)

N° 12 La Dama d’Aragó / La Mala Nova

N° 14 Cançó del lladre / (or.)

***

LES SAMEDIS MUSICAUX DE PRADES

71, rue du Palais-de-Justice 66500 Prades

Contacts et réservations : 04 68 96 11 35

E-mail : bernard-pecheur@wanadoo.fr

Internet : samedis-musicaux.over-blog

commentaires

EUS : RÉCITAL DE PIANO PAR MIN-JUNG KYM

Publié le 22 Octobre 2016 par Samedis Musicaux dans Prochain concert

EUS : RÉCITAL DE PIANO PAR MIN-JUNG KYM

SAMEDI 22 OCTOBRE 2016 À EUS

RÉCITAL DE PIANO

par MIN-JUNG KYM

BEETHOVEN - SCHUBERT - CHOPIN - SCHUMANN

MAISON DU TEMPS LIBRE D’EUS, 18 H 30

ENTRÉE : 15 €. ADHÉRENTS : 12 €.T.R. : 7 €.

ENTRÉE LIBRE JUSQU’À 12 ANS.

RENSEIGNEMENTS/RÉSERVATIONS : 04 68 96 11 35

Billetterie : Magasin Georges Renouf de Prades et à l’entrée

MIN-JUNG KYM

« Artiste Steinway », la pianiste Min-Jung Kym a acquis une réputation internationale par ses concerts dans le monde entier avec les orchestres et musiciens les plus prééminents. Diplômée de la Purcell School de Londres, Min-Jung Kym a fait ses débuts à Londres dans un concert solo dès l'âge de douze ans avec le National Symphony Orchestra au Royal Festival Hall. Elle a obtenu de nombreux prix : Young British Pianist competition, Ettlingen International Competition, ainsi que les concours YMFE.

Également diplômée de la Royal Academy of Music (Londres), Min-Jung a obtenu les prix Brough Eric et Elsie Horne. En 2005, elle s’est vu décerner la distinction « The Freedom of the City » de la ville de Londres et a été admise comme membre de la Worshipful Company of Musicians. En 2009, la Royal Academy of Music lui a décerné le statut d’Associée de l’Académie (ARAM), honneur accordé à ses diplômés qui se sont distingués dans la profession musicale et ont apporté une contribution singulière dans leur spécialité.

Min-Jung Kym a donné des concerts au Royaume-Uni, aux États-Unis et dans toute l’Europe : Barbican Centre, Wigmore Hall, Cadogan Hall, Queen Elizabeth Hall, Purcell Room, St. John Smith's Square, De Montfort Hall, Brighton Dome et Queen's Theatre. Elle a également été invitée au Schleswig-Holstein Musik Festival, à la Heifetz Society de Los Angeles, au Cheltenham Festival, au Holders Festival de la Barbade, au Broadwood Piano International Festival et au Chichester Festival.

En 2008 et 2009, elle a joué avec le Philharmonia Orchestra de Londres, où elle interpréta le 4e Concerto de Beethoven, particulièrement salué par la critique.

Elle a également joué au Liban à l’auditorium Émile Bustani de Beyrouth, en Allemagne avec le premier violon du Philharmonia Orchestra, Zsolt Tihamer-Visontay, tout comme au Royaume-Uni pour la première mondiale de la composition contemporaine de Stuart MacRae, Poems for Angus, avec les chefs de pupitres de l’orchestre du Royal Opera de Londres et la soprano Susan Bickely. Elle s’est récemment produite à l’Opéra de Salerne (Italie), à l’auditorium Alfredo Kraus de la Grande Canarie, en Corée du Sud, à Séoul, au Musée national de Corée, ainsi qu’au Théâtre national de Chaillot et à l’UNESCO à Paris.

Parmi ses projets pour la saison 2015/16 figurait la sortie d’un CD inédit des œuvres du musicien catalan Josep Cervera-Bret chez Meridian Records avec le contrebassiste Leon Bosch, l'enregistrement du Quatuor pour la fin du temps de Messiaen, un récital à la résidence de l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Paris, ainsi que l'ouverture du Festival des Abbayes à Fontfroide avec l’Orchestre Mozart de Toulouse. Sa collaboration avec le Philharmonia Orchestra se poursuivra également avec de nouveaux projets pour les prochaines saisons. En 2015, Min-Jung est apparue également dans la vidéo de promotion du dernier projet architectural de Sir Norman Foster à Londres, « Principal Tower ».

Au-delà de ses activités de concertiste, Min-Jung est régulièrement invitée à donner des master classes dans les conservatoires nationaux de plusieurs pays et siège dans plusieurs panels de concours nationaux et internationaux.

PROGRAMME DU RÉCITAL

LUDWIG VAN BEETHOVEN
SONATE N° 17, OP. 31 N° 2 « LA TEMPÊTE »
FRANZ SCHUBERT
« IMPROMPTUS » OP. 90, Nos 3 ET 4
FRÉDÉRIC CHOPIN
« BALLADE N° 1 » EN SOL MINEUR, OP. 23
ROBERT SCHUMANN
« PAPILLONS », OP. 2

LES SAMEDIS MUSICAUX DE PRADES

Contacts et réservations : 04 68 96 11 35

E-mail : bernard-pecheur@wanadoo.fr

71, rue du Palais-de-Justice 66500 Prades

commentaires

"MELODIES INTEMPORELLES"

Publié le 27 Juin 2016 par Samedis musicaux dans Prochain concert

"MELODIES INTEMPORELLES"

SAMEDI 9 JUILLET 2016

À CODALET

« MÉLODIES INTEMPORELLES »

Du XVIe au XXe siècle

ILONA SCHNEIDER

Soprano

DIEGO CAICEDO

Guitare électrique

G. CACCINI - E. GRANADOS - M. de FALLA
M. RAVEL - J. RODRIGO - G. FAURÉ
C. DEBUSSY - R. STRAUSS
H. VILLA-LOBOS - D. ELLINGTON
G. GERSHWIN

***

ÉGLISE DE CODALET, 18 H 30

ENTRÉE : 15 €. ADHÉRENTS : 12 €.T.R. : 7 €. ENTRÉE LIBRE JUSQU’À 12 ANS.

RENSEIGNEMENTS/RÉSERVATIONS : 04 68 96 11 35

Billetterie : Magasin Georges Renouf de Prades et à l’entrée

ILONA SCHNEIDER & DIEGO CAICEDO

La voix de la soprano Ilona Schneider et la guitare électrique de Diego Caicedo s’unissent pour faire revivre des mélodies et des chansons allant des XVIe au XXe siècles, de Caccini, Granados, De Falla, Ravel, Fauré, Villa-Lobos, Debussy, Strauss, Ellington, Gershwin… en leur conférant une vision et une émotion nouvelles, d’un point de vue inhabituel, mais toujours délicat et respectueux.

ILONA SCHNEIDER, soprano

La soprano Ilona Schneider, qui est d’origine allemande, réside à Roses depuis longtemps. Elle a étudié la philosophie à l’Université de Barcelone et à la Sorbonne, à Paris, où elle a obtenu son diplôme en 2000. Elle s’est ensuite tournée vers le chant au Conservatoire national de Versailles, où elle a obtenu le premier prix en 2008.

En 2007, elle a participé à une tournée européenne avec le spectacle « El Fervor de la perseverança », de Carles Santos, et elle a chanté en 2008 dans les opéras « Cendrillon », de Jules Massenet, et « Astrée », de Pascal Collasse, au Théâtre Montansier de Versailles. Son registre de soprano coloratura l’a également amenée à interpréter des œuvres comme « Carmina Burana » de Carl Orff et « La Flûte enchantée » de Mozart.

Elle a par ailleurs participé à des performances, soundpainting (composition par communication gestuelle) et improvisations dans différents formats.

En août 2015, le récital « Mélodies intemporelles » a obtenu un vif succès en l’église de Santa Maria de Roses, comme en janvier de cette année dans le crypte de la Sagrada Família de Barcelone.

En septembre 2015, Ilona Schneider a chanté « El Cant de la Sibil.la » sur la plaça Sant Jaume de Barcelone pour l’Acte Institucional de la Diada Nacional de Catalunya.

https://ilonaschneider.wordpress.com/

DIEGO CAICEDO, guitare électrique

Diego Caicedo, originaire de Colombie, a commencé très tôt à écouter toutes sortes de musiques. Il a pris ses premiers cours de guitare à treize ans et a poursuivi son apprentissage avec un professeur privé jusqu’à dix-sept ans. Il est alors entré à l’Université autonome de Bucaramanga, où il a étudié pendant six ans l’harmonie, le solfège, le contrepoint, la guitare et le piano classiques, l’histoire et la composition avec le maître Blas Emilio Atehortúa. Il a ensuite préparé un diplôme de composition, pendant un an, à l’Université industrielle de Santander à Bucaramanga. La même année, il a participé, à l’école Cristancho de Bogotà, à l’atelier annuel organisé par des professeurs de l’école du Liceu de Barcelone, et il est parti pour Barcelone en 2003 pour étudier la guitare jazz, l’histoire, le théorie et l’informatique musicales.

En 2006-07, lassé de ne pouvoir s’exprimer avec son instrument sans dépendre du système d’enseignement traditionnel, Diego Caicedo a pris ses distances avec l’école et entamé une recherche beaucoup plus personnelle, à base d’improvisation libre, sur ce que signifient pour lui la musique et la guitare, sans « avoir à devenir un guitariste capable d’imiter à la perfection les styles d’autres guitaristes » : « Avec cette liberté, j’ai pu rompre avec les valeurs tonales et les valeurs harmoniques conventionnelles, et j’ai pu donner à chaque note la valeur juste pour le développement de mon langage. »

https://diegocaicedoleon.wordpress.com/

***

PROGRAMME DU CONCERT

« MÉLODIES INTEMPORELLES »

Giulio CACCINI (1551-1618)

Amarilli, mia bella (1602)

Enric GRANADOS (1867-1916)

El Mirar de la Maja - La Maja Dolorosa (1910)

Manuel de FALLA (1876-1946)

Asturiana (1914-15)

Maurice RAVEL (1875-1937)

Tripatos (1909) - Là-bas, vers l’église (1905-06)

Chanson des cueilleuses de lentisques (1904)

Joaquín RODRIGO (1901-1999)

Adela (1951)

Solo de guitare

Gabriel FAURÉ (1845-1924)

Après un rêve (1871)

Claude DEBUSSY (1862-1918)

Romance I (1883) - Romance II (1884)

Richard STRAUSS (1864-1949)

Morgen ! (1894)

Heitor VILLA-LOBOS (1887-1959)

Bachiana Brasileira V (1938)

Duke ELLINGTON (1899-1974)

Come Sunday (1943)

George GERSHWIN (1898-1937)

Summertime (1935)

LES SAMEDIS MUSICAUX DE PRADES

71, rue du Palais-de-Justice, 66500 Prades

Contacts et réservations : 04 68 96 11 35

E-mail : bernard-pecheur@wanadoo.fr

Internet : samedis-musicaux.over-blog.com/

commentaires

EUS : RÉCITAL DE MUSIQUE DE FILMS AU PIANO

Publié le 2 Mai 2016 par Samedis Musicaux dans PROCHAIN CONCERT

EUS : RÉCITAL DE MUSIQUE DE FILMS AU PIANO

SAMEDI 14 MAI 2016 À EUS

RÉCITAL DE PIANO par JEFF MARTIN

« AUTOUR DE LA MUSIQUE DE FILMS »

George Gershwin - Richard Rodgers
Michel Legrand - Ennio Morricone
Nino Rota - John Williams
Frédéric Chopin…

MAISON DU TEMPS LIBRE D’EUS, 18 H 30

ENTRÉE : 15 €. ADHÉRENTS : 12 €.T.R. : 7 €.

ENTRÉE LIBRE JUSQU’À 12 ANS.

RENSEIGNEMENTS/RÉSERVATIONS : 04 68 96 11 35

Billetterie : Magasin Georges Renouf de Prades et à l’entrée

RÉCITAL DE PIANO DU 14 MAI 2016 À EUS

JEFF MARTIN

Né le 18 septembre 1979, Jeff Martin grandit entouré de musique. Dès l'âge de trois ans, son père lui donne ses premières leçons de piano, de théorie musicale et l'ouvre à plusieurs styles de musique. Très vite le père détecte les dons de l'enfant pour la musique.

A l'âge de quinze ans, il découvre le plaisir du son du piano sous les doigts d'Arturo Benedetti Michelangeli, qui interprète le Concerto en sol majeur de Ravel sous la direction de Sergio Celibidache. Puis ce sont les pianistes Bill Evans, Herbie Hancock et Keith Jarrett qui vont le marquer à jamais, ainsi que Miles Davis.

Il décide alors de se consacrer à la musique et entre en 1998 au Conservatoire de musique de Montpellier dans la classe de piano de Suzan Campbell. Il en sort en 2005 avec trois prix de piano classique, musique de chambre et solfège. Il rencontre alors des musiciens et professeurs prestigieux, tels que Bruno Rigutto, Pascal Devoyon, Hugues Leclerc, Rikako Murata ou Jacques Rouvier.

Il va par la suite retrouver une passion commune à celle de la musique classique : l'improvisation, et entrer en 2006 au Conservatoire de musique de Perpignan dans la classe d'ensemble jazz de Serge Lazarévitch, ainsi que dans la classe de piano de Philippe Coromp. Il obtient en une année seulement un premier prix de jazz…

Il part alors pour New York afin de parfaire ses études de jazz et s'inscrit à la NY University. Il fait la connaissance du professeur et pianiste Don Friedman, qui saluera son « son » ainsi que son « lyrisme ».

Très actif dans les concerts de jazz et de musique classique, Jeff Martin est par ailleurs impliqué, depuis 2009, dans toutes sortes de causes telles que la Ligue contre le cancer et interprète bénévolement des récitals de musique classique et/ou de jazz en piano solo qui enthousiasment à chaque fois le public.

Pianiste d'« Alabina y Los Niños De Sara » (BO de « La vérité si je mens ! 2 »), il est régulièrement appelé à jouer à l'étranger.

Egalement pédagogue enthousiaste, nous le retrouvons sur Internet à travers des vidéos de master-class sur le site imusic-school.com

Un musicien passionné de l'instant présent et du « live »...

THÈMES DU RÉCITAL DE JEFF MARTIN

George Gershwin (1898-1937)

« Summertime », de l’opéra Porgy and Bess (1935)

Harold Arlen (1905-1986)

« Over the Rainbow », du film Le Magicien d’Oz (1939)

Richard Rodgers (1902-1979)

« My favorite things », du film La Mélodie du bonheur (1959)

Richard (1928- ) et Robert (1925-2012) Sherman

« Chem-Cheminée », du film Mary Poppins (1964)

Michel Legrand (1932- )

« Les Moulins de mon cœur », du film L’Affaire Thomas Crown (1968)

Extrait du film Les Demoiselles de Rochefort (1964)

Ennio Morricone (1928- )

« Come una sentenza »

Du film Il était une fois dans l’Ouest (1968)

Nino Rota (1911-1979)

Thème du film Le Parrain (1972)

John Williams (1932- )

Thème du film Les Dents de la mer (1975)

« La Marche impériale », du film Star Wars (1977)

Extrait du film La Liste de Schindler (1993)

Alan Silvestri (1950- )

Extrait du film Forrest Gump (1994)

Howard Leslie Shore (1946- )

Extrait du film Le Seigneur des anneaux (2001)

John Williams

Extrait du film Harry Potter (2001)

Hans Zimmer (1957- ) et Klaus Badelt (1967- )

Extrait du film Pirates des Caraïbes (2003)

Frédéric Chopin (1810-1849)

Prélude n° 4, opus 28

« Andante spianato et Grande Polonaise », opus 22

Interprétés dans le film Le Pianiste (2002)

LES SAMEDIS MUSICAUX DE PRADES

71, rue du Palais-de-Justice, 66500 Prades

Contacts et réservations : 04 68 96 11 35

E-mail : bernard-pecheur@wanadoo.fr

Internet : samedis-musicaux.over-blog.com/

commentaires

RECITAL DU PIANISTE ALEXANDRE BODAK A EUS

Publié le 6 Février 2015 par Samedis Musicaux dans PROCHAIN CONCERT

RECITAL DU PIANISTE ALEXANDRE BODAK A EUS
OEUVRES D'ENRIC GRANADOS, FREDERIC MOMPOU
HEITOR VILLA-LOBOS, FRÉDÉRIC CHOPIN
***

SAMEDI 14 FÉVRIER 2015

MAISON DU TEMPS LIBRE D’EUS, 18 H 30

ENTRÉE : 15 €. ADHÉRENTS : 12 €. T.R. : 7 €. E. LIBRE < 12 ANS

RÉSERVATIONS : 04 68 96 11 35

Billetterie : Office du tourisme, Magasin Renouf et à l’entrée

***

Alexandre Bodak est un pianiste d’origine slave, né à Berlin, qui a débuté par des études de piano à Alger. Il a poursuivi ses études musicales au Conservatoire de Toulouse, puis au Brésil et en Uruguay, au Conservatoire national de musique de Montevideo, où il a travaillé avec Wilhelm Kolisher, Enrique Casal Chapi et Eliane Richepin. Installé en région parisienne, il s’est ensuite perfectionné au Conservatoire national de Paris avec Eliane Richepin, Jeanne-Marie Darré, Germaine Devèze et Pierre Sancan.

Pendant ses études, il a rencontré François Malkovsky, dont il est devenu le pianiste accompagnateur de 1957 à 1982 et pour lequel il a composé de belles pages pour piano (Inventions) : il a ainsi été l’acteur et le témoin privilégié du lien entre la musique et la danse qui donne tout son sens à la Danse libre Malkovsky.

Alexandre Bodak a été lauréat de nombreux concours internationaux. C’est ainsi qu’il a reçu, en 1992, à Paris, le premier prix du Concours international des grands amateurs de piano organisé par Radio France ou, en juin 1999, le Prix du public au premier Concours international de piano de la Fondation Van Cliburn à Fort Worth (Texas).

Tout en menant parallèlement une éminente activité professionnelle dans le domaine de la cardiologie et de la gérontologie, il a poursuivi une brillante carrière de concertiste en donnant de nombreux récitals et concerts avec orchestre, tant en France qu’à l’étranger, et a multiplié les enregistrements de disques. Qui a entendu Alexandre Bodak interpréter Brahms, Chopin, Liszt, Schubert, Scriabine, Wagner ou Rachmaninov – qui fut un ami de sa grand-mère – ne peut douter de son immense talent.

En 1995, il a participé en tant que soliste à la première mondiale, dans le grand hall de la Sorbonne, de la Symphonie concertante pour six pianos et orchestre de Marius Constant, sous la direction de Georges Prêtre. En mars 1998, il a donné à Paris, lors d’un récital à la salle Gaveau, la première mondiale de la Quatrième sonate pour piano écrite à son intention par le compositeur polonais Milosz Magin (1929-1999).

En avril 2000, Alexandre Bodak a interprété à Paris en première mondiale, avec l’Orchestre de l’AP-HP, le Quatrième concerto pour piano que lui a dédié son auteur, Milosz Magin, et en février 2002, toujours en première mondiale, le Concerto pour piano et orchestre du compositeur belge Jan van Landeghem (1954) au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

« Una de les característiques que defineixen la genialitat del pianista Alexandre Bodak és la seva tècnica demolidora, la pulsació vigorosa –possiblement supera les 400 pulsacions per minut–, el fraseig net i de molt refinada sonoritat, capaç d'arrancar de l'instrument els més subtils matisos expressius en un concert ple de contrastos… (…) és amb Chopin on dóna una rica i detallada expressió, un rigor insuperable i una càlida lectura pianística. »

El Punt avui, « La prodigiosa tècnica del pianista Alexandre Bodak », 25 novembre 2009

CONCERT DU 14 FÉVRIER 2015

PROGRAMME

Enric GRANADOS (1876-1916)

Tres Danzas

Tres Valsas

La Maja y el Ruiseñor

Frederic MOMPOU (1893-1987)

Tres cançons i danses

Heitor VILLA-LOBOS (1887-1959)

Festa no Sertão

Impressões seresteiras

Frédéric CHOPIN (1810-1849)

Valse en la bémol majeur opus 34 n° 1

Six Études -- Nocturne opus 9 n° 2 -- Polonaise opus 53

***

commentaires

Musique roumaine : "De la Transylvanie à la mer Noire"

Publié le 13 Septembre 2014 par Samedis Musicaux dans Prochain concert

 

SAMEDI 18 OCTOBRE 2014

MAISON DU TEMPS LIBRE D’EUS, 18 H 30


MUSIQUE ROUMAINE

« De la Transylvanie à la mer Noire »

 Ana-Maria Bell - Violon et chant

Jacky Delance - Piano

 

 

Musique roumaine : &quot;De la Transylvanie à la mer Noire&quot;
Musique roumaine : &quot;De la Transylvanie à la mer Noire&quot;

 

ENTRÉE : 15 €. ADHÉRENTS : 12 €.  T.R. : 7 €.

ENTRÉE LIBRE > 12 ANS.

RENSEIGNEMENTS : 04 68 96 11 35

Billetterie : Office du tourisme,

Magasin Renouf et à l’entrée

 

******

Le programme de ce concert propose trois facettes

de la musique roumaine. Tout d’abord la musique des campagnes, airs populaires, danses et chants traditionnels.

Ensuite, des pièces ayant en commun une inspiration folklorique.

Pour enfin arriver à une synthèse entre la musique populaire et savante, illustrée par les « Danses populaires » de Béla Bartók.

Rompue à tous les styles musicaux, Ana-Maria Bell, violoniste

et chanteuse, conquiert le public par sa fougue, sa virtuosité

et sa créativité. Elle nous entraîne dans un voyage à travers

la Transylvanie, les Carpates et jusqu’à la mer Noire

avec la complicité de Jacky Delance au piano.

 

Ana-Maria BELL, violon

Née dans une famille de musiciens, Ana-Maria Bell étudie le violon à Bucarest dans la lignée de Georges Enesco et David Oïstrakh avec Stefan Gheorghiu. Lauréate de plusieurs concours nationaux et internationaux, très tôt remarquée par la critique, elle donne son premier récital à treize ans à la Philharmonie de Bucarest.

Elle passe ses vacances d’été dans un village de Transylvanie avec ses grands-parents et s’imprègne très tôt de la musique des fêtes et des campagnes.

A Paris et  à Amsterdam, elle poursuit sa formation musicale classique et donne de nombreux concerts de musique de chambre avec des interprètes renommés. Elle se produit également dans des spectacles musicaux (Alfredo Arias), de danse (Christine Bastin), enregistre pour le label Wagram de la musique klezmer et donne des concerts de musique du monde (Europe centrale, Irlande).

Ana-Maria Bell a enregistré en compagnie de Dorel Fodoreanu (violoncelliste du Quatuor Enesco) un album consacré à des musiques inspirées par le folklore d’Europe centrale. Ce CD a été salué par la critique (« excellent disque », Classica Répertoire, « Un très beau bijou », Radio Suisse romande ).

En 2011. le Cadre noir de Saumur la sollicite pour jouer de la musique d’Europe centrale dans le spectacle « Les Musicales ». Elle a été invitée sur scène (La Cigale, Théâtre de La Criée à Marseille, Salle Poirel à Nancy, Sporting Club de Monaco, Théâtre Mogador, Théâtre de Suresnes, Théâtre de Bourges, Théâtre de Castres, Théâtre de la Ville, Cadre noir de Saumur, Petit-Palais à Paris, Kunsthalle de Francfort) et difusée par les médias (France Bleu, France-Inter, France-Musique, France-Culture)…

« Le violon peut soupirer, triompher, rire, pleurer, ce qu’Ana-Maria Bell réussit à merveille. » (Weltexpress, Francfort.)
 

Jacky DELANCE, piano

Né à Nevers, Jacky Delance travaille professionnellement dès l'âge de 20 ans à Paris. Après un premier prix de piano et une licence de musicologie à la Sorbonne, il s'oriente vers l'accompagnement et devient rapidement le pianiste des grands interprètes de la chanson française, tant en France qu'à l'étranger (sept tournées au Japon).

Sa carrière de pianiste, chef d’orchestre et compositeur,  marque son refus des étiquettes et la richesse de son univers. Ila accompagné des artistes comme Renaud, Patrick Bruel, Richard Berliner, Liane Foly, Catherine Ringer… mais aussi des jazzmen comme Thoot Thilemans, des chanteurs lyriques comme Alain Vanzo, et bien d’autres encore. Sa carrière l’a amené à plusieurs reprises sur la scène de l’Olympia et dans d’autres salles prestigieuses.

Jacky Delance est souvent sollicité pour la réalisation d’albums de musique du monde, notamment par Sony Music, et vient de terminer un album consacré à la musique klezmer. Il a signé de nombreuses musiques pour la télévision, entre autres pour une série de dix émissions consacrée au grand acteur du muet Max Linder. Il a écrit de nombreuses chansons en collaboration, ainsi que plus de 700 titres pour les chefs d’orchestres de musique de danse. En 2010, il a été classé dans le top 5 des pianistes du paysage audiovisuel français par le journal Technikart.

 

MUSIQUE ROUMAINE

« De la Transylvanie à la mer Noire »

PROGRAMME

Turai

Arges – ca la Brebu

Barbu lautaru

Odessa

Karpat Fiddle

Maramures

Air tzigane

Doina de Dojl

Le Grand Blond avec une chaussure noire

(Vladimir Cosma)

Mandilatos

Rapsodie

Romanian Raga

Les aventures de Rabbi Jacob (Vladimir Cosma)

Danse hassidique

Terk in America

L'Alouette

Six Danses populaires roumaines, op. 56

(Béla Bartók)

 

*******

LES SAMEDIS MUSICAUX DE PRADES

71, rue du Palais-de-Justice, 66500 Prades.

Contacts/réservations : 04 68 96 11 35

E-mail : bernard-pecheur@wanadoo.fr
Internet : samedis-musicaux.over-blog.com/

commentaires

Dimarts 1 de Juliol de 2014 a Figueres – Alexandre Bodak, piano – Obres de Frédéric Chopin – A les 20.30 h a l’Auditori Narcís Monturiol/Cercle Sport Figuerenc

Publié le 18 Juin 2014 par Samedis Musicaux dans Prochain concert

Logo Samedis Musicaux

DIMARTS 1 DE JULIOL

DE 2014 A FIGUERES

A LES 20.30 H

 Alexandre Bodak

RECITAL DEL PIANISTA

ALEXANDRE BODAK


Obres de Frédéric Chopin


Auditori Narcís Monturiol/Cercle Sport Figuerenc

C/ Narcís Monturiol, 3

 

Entrades : 10 euros (accés gratuït fins a 12 anys).

A la venda a la sala, abans del concert

 

**********

 

ALEXANDRE BODAK

 

Alexandre Bodak és un pianista d’origen eslau, nascut à Berlín, que va començar estudiant el piano a Alger. Va continuar els seus estudis musicals al Conservatori de Tolosa, i ulteriorment al Brasil i a l’Uruguay, al Conservatori nacional de música de Montevideo, on va treballar amb Wilhelm Kolisher, Enrique Casal Chapi i Eliane Richepin. Després de la seva instal.lació a la regió parisenca, es va perfectionar al Conservatori nacional de Paris amb Eliane Richepin, Jeanne-Marie Darré, Germaine Devèze i Pierre Sancan.

Durant els seus estudis, va encontrar el coreògraf François Malkovsky i esdevenir el seu pianista acompanyant del 1957 fins al 1982, i va compondre per a ell belles pàgines per a piano (Inventions) : així va estar l’actor i el testimoni privilegiat del lligam entre la música i la dansa que dóna tot el seu sentit a la « Dansa lliure Malkovsky ».

Alexandre Bodak fou premiat en nombrosos concursos internacionals. Al 1992, rebé el primer premi del « Concours international des grands amateurs de piano » organitzat per Radio France a Paris i, en juny 1999, el Premi del public al primer Concurs internacional de piano de la Van Cliburn Fundation a Fort Worth (Texas).

Desplegant paral.lelament una eminent activitat professional al camp de la cardiologia i de la gerontologia, va prosseguir una brillant carrera de concertista i donar nombrosos recitals i concerts amb orquestra, tant a França com a l’estranger, i va multiplicar les gravacions de discs. Tothom qui va sentir Alexandre Bodak interpretant Brahms, Chopin, Liszt, Schubert, Skriabin, Wagner o Rachmaninov – un amic de la seva àvia – està convençut del seu immens talent.

Al 1995, va participar com a soliste a l’estrena mundial, al gran hall de la Sorbona, de la Symphonie concertante pour six pianos et orchestre de Marius Constant, sota la batuta de Georges Prêtre. En març 1998, va donar a Paris, durant un recital à la Sala Gaveau, l’estrena mundial de la Quatrième sonate pour piano escrita a la seva intenció pel compositor polonès Milosz Magin (1929-1999). En abril 2000, va interpretar à Paris, com a estrena mundial, amb l’Orquestra de l’AP-HP, el Quatrième concerto pour piano que li va dedicar el seu autor, Milosz Magin, i en febrer 2002, encara com a estrena mundial, el Concerto pour piano et orchestre del compositor belga Jan van Landeghem (1954) al Palau dels Belles Arts de Brussel.les.

A Catalunya, Alexandre Bodak va donar en aquesta mateixa sala de Figueres, en novembre 2012, un concert memorable a benefici dels damnificats per l’incendi del mes de juliol a l’Alt Empordà…

 



 

PROGRAMA

 

FRÉDÉRIC CHOPIN

(1810-1849)

 

Nocturne opus 55 n° 2

Nocturne posthume en mi mineur

 

Six Études

 

Valse opus 70 n° 1

Valse opus 34 n° 1

Valse opus 18

 

Deuxième Scherzo opus 31

 

Polonaise opus 40 n° 1

Polonaise Héroïque opus 53

 

************

 

INFORMACIÓ/RESERVA (E-mail) :

bernard-pecheur@wanadoo.fr

Internet : samedis-musicaux.over-blog.com/

 

ORGANITZACIÓ : ELS DISSABTES MUSICALS DE PRADA

71, rue du Palais-de-Justice, 66500 Prades – França

Amb el concurs de l’Amical dels francesos de l’Alt Empurdà

i els seus amics francòfons

 



 

 

 

 

 

 

commentaires