Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Samedis Musicaux de Prades

L'association "Les Samedis Musicaux" de Prades organise un samedi par mois un concert à Prades, dans les Pyrénées-Orientales (France). Consultez régulièrement ce site Internet ou abonnez-vous à notre bulletin électronique d'informations pour découvrir la programmation de nos prochains concerts.

Ariane Wohlhuter, soprano et Philippe Mouratoglou, guitare - "Après un rêve" - Font-Romeu, chapelle de l'Ermitage - jeudi 28 juillet 2011 à 21 h

Publié le 3 Juillet 2011 par Samedis Musicaux in Concerts archivés

Logo-Samedis-Musicaux-couleur.jpgFONT-ROMEU

JEUDI 28 JUILLET 2011 À 21 H

Philippe et Ariane 
Ariane WOHLHUTER (soprano)
Philippe MOURATOGLOU (guitare)
« Après un rêve... »

Œuvres de John Dowland, Franz Schubert, Gabriel Fauré et Benjamin Britten

 

CHAPELLE DE L’ERMITAGE

(route de Perpignan) 

 

a

 

RESERVATIONS/RENSEIGNEMENTS : 04 68 96 11 35

 

E-mail : bernard-pecheur@wanadoo.fr

 Internet : samedis-musicaux.over-blog.com/

 Billetterie à l’entrée

 

LES SAMEDIS MUSICAUX DE PRADES

71, rue du Palais-de-Justice, 66500 Prades

 

ENTRÉE : 15 EUROS. T.R. : 7 EUROS.

Entrée libre jusqu’à 12 ans. 

 

 

CONCERT DU JEUDI 28 JUILLET 2011

À L’ERMITAGE DE FONT-ROMEU

 

Ariane WOHLHUTER (soprano)
Philippe MOURATOGLOU (guitare)
 
« Après un rêve... »

 

Formé en 2009, le duo Ariane Wohlhuter (soprano)/Philippe Mouratoglou (guitare) propose un répertoire original, en réalisant notamment ses propres transcriptions d'œuvres provenant d'horizons variés.


Le luthiste élisabéthain John Dowland (1563-1626), dont l'œuvre est à l’origine de la création de ce duo, est à nouveau à l'honneur dans ce programme avec quelques-unes de ses plus belles « lute songs » : Flow my tears, Now O now I needs must part, If my complaints could passions move, ou encore l'humoristique Five knacks for ladies. Les célèbres Lieder An die Musik, Auf dem Wasser zu singen, Gretchen am Spinnrade, Ständchen... de Franz Schubert (1797-1828), adaptés ici pour voix et guitare, nous livrent quant à eux l'essence du romantisme allemand.

Plus proche de nous, une sélection de Folk Songs de Benjamin Britten (1913-1976) et des mélodies de Gabriel Fauré (1845-1924) se répondent en un subtil jeu de miroirs ; ainsi Sailor boy rejoint Les Berceaux sur le thème du voyage en mer comme métaphore de la fuite et de l'oubli de soi ; au balancement de ces Berceaux répond celui du Bonny at morn de Britten ; jeux sur la symbolique des instruments anciens avec The old lute et Clair de lune ; dans Adieu, l'inéluctable déclin de l'amour fait écho à la décrépitude du corps de Depression...

Benjamin Britten, à propos de John Dowland, qui inspira certaines de ses oeuvres : « Dowland était quelqu'un qui, peut-être même consciemment, avait reconnu l'importance des rêves. » Communauté d'inspiration et de sensibilité qui nous ramène à nouveau à Gabriel Fauré et à la pièce qui donne son titre au programme : Après un rêve...

k

 

Ariane Wohlhuter  est titulaire d’un DEM de piano et de chant, d’un diplôme de perfectionnement en chant ainsi qu’en musique de chambre avec mention TB obtenus au Conservatoire de Strasbourg.

Révélée par le Studio vocal du Parlement de musique en 2003, Ariane Wohlhuter se produit depuis régulièrement dans un répertoire baroque au sein notamment du Parlement de musique, sous la direction de Martin Gester. En 2004-2005, elle a chanté au festival d’Ambronnay dans « Judith » et « Esther » de M.A. Charpentier et au festival d’automne de Versailles dans le « Te deum », qui a donné lieu à l’enregistrement d’un DVD (Armide Classics), tout comme la « Pastorale » de M.A. Charpentier enregistrée à Saint-Germain-en Laye.

Outre le large répertoire d’oratorios très régulièrement joué en France et environs (Exultate Jubilate, Requiem de W.A. Mozart…), Ariane Wohlhuter se produit dans le cadre de prestigieux festivals tels Musica à Strasbourg dans des pièces de Pascal Dusapin, Betsy Jolas, la Route des Orgues de Moselle, le Festival d’art sacré de Saverne, le Festival de musique de Strasbourg, au cours duquel elle a interprété Bellezza du « Trionfo del tempo e del disinganno » de G.F. Händel sous la direction de Martin Gester, ou encore lors du festival des Alizés d’Essaouira (Maroc), où elle a interprété Mlle Silberklang dans le « Schauspieldirektor » de W.A. Mozart.

Des récitals de mélodies françaises (Debussy, Duparc, Fauré, Berlioz, Canteloube…) et de régulières interventions au sein du Choeur de chambre de Strasbourg sous la direction de Catherine Bolzinger, dans un répertoire s’étendant de la musique Renaissance à la création contemporaine, sont autant d’occasions d’étendre ses recherches stylistiques.

Depuis janvier 2005, elle enseigne le chant pour enfants et adolescents au Conservatoire de Strasbourg, et est formatrice des choristes de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg.

Philippe Mouratoglou  a développé une approche authentiquement personnelle de la guitare, caractérisée par son ouverture tant instrumentale (guitares classique, folk 6 et 12 cordes, électrique) que stylistique ; parallèlement au répertoire classique qu'il explore dans toute son étendue et sa richesse - de la Renaissance aux musiques contemporaines, en passant par le baroque et les musiques d'Amérique latine et d'Espagne -, il pratique l'improvisation et le chant à travers ses propres arrangements d'oeuvres d’Egberto Gismonti, Ornette Coleman, Jimmy Rowles, Stevie Wonder, et ses compositions personnelles.

Il collabore avec des musiciens et ensembles de tous horizons : il aborde la création contemporaine avec l'ensemble Linea et le festival Musica de Strasbourg, le répertoire symphonique avec l'Orchestre philharmonique de Strasbourg et l'Opéra du Rhin, les musiques traditionnelles avec Bernard Revel et l'ensemble Convivencia ; il participe à divers projets avec le guitariste/arrangeur Bernard Struber, la soprano Ariane Wohlhuter, le guitariste brésilien Vladimir Bonfim...

Philippe Mouratoglou a été l'assistant de Pablo Marquez au Conservatoire national de région de Strasbourg de 2002 à 2007. Il enseigne également la guitare et la basse électrique à l'école du Théâtre national de Strasbourg.

Il a enregistré en 2005 le CD « O Gloriosa Domina », qui parcourt cinq siècles de musique espagnole.

Philippe Mouratoglou est régulièrement invité, en tant que soliste et chambriste, au festival de La Chaise-Dieu, au festival « Les Temps musicaux » de Ramatuelle, au festival Boris Vian d'Eus, au festival « Guitares Mosaïque » de Strasbourg...

 

Commenter cet article